RèGLEMENT INTÉRIEUR DES UNITÉS D'AUTODIALYSE DE l'ADDY

Établi dans l’intérêt général, ce règlement intérieur s’impose à tous les adhérents dans les différentes structures de l’ADDY

Avec une vingtaine de professionnels salariés, des dirigeants bénévoles et la participation des patients, l’ADDY est une association dynamique au service des patients qui s’appuie sur des valeurs importantes de respect, convivialité, et professionnalisme.
Chaque Unités d’autodialyse abrite une petite communauté. Les patients et les personnels soignants cohabitent trois fois par semaine pendant plusieurs heures. Cette coexistence nécessite que chacun respecte un minimum de règles de conduite conformes avec les valeurs de l’ADDY.
L’élaboration du règlement intérieur est le fruit de la collaboration entre la direction et les personnels administratifs, médicaux, para- médicaux, de service, et des représentants des usagers
Le règlement intérieur est opposable à tous les membres adhérents.
Il leur est communiqué lors de leur adhésion.
Le règlement intérieur est révisable à tout moment dans le but d’améliorer la qualité du service sur suggestion des médecins Néphrologues, des personnels et/ou de la direction, et de la CDU:
(Commission des Usagers)

PRÉSENTATION DE L’ADDY

L’ADDY est une Association à but non lucratif régie par la loi de 1901.
C’est une Association de malades dont les statuts sont déposés depuis le 6 Octobre1983 et dont l’objet social est « d’aider les malades insuffisants rénaux à pratiquer hors du milieu hospitalier les dialyses qui leur sont nécessaires ».
L’ADDY comprend des membres adhérents qui sont les malades dialysés dans une structure de ADDY, des membres actifs médecins ou non qui soutiennent son action et un bureau qui choisi son Président élu pour 4 ans. Chaque malade adhérent volontaire, peut assister aux Assemblées Générales annuelles et voter, à condition d’avoir réglé sa cotisation.
L’ADDY est titulaire des autorisations de traitement de l’insuffisance rénale pour les modalités de dialyse à Domicile et d’autodialyse simple ou assistée.

ORGANISATION GÉNÉRALE DE l’ADDY

L’ADDY dispose des autorisations de l’ARS renouvelées régulièrement pour mettre à la disposition des patients 5 Unités d’Autodialyse réparties dans les Yvelines. Ces Unités sont des structures de proximité situées hors des centres hospitaliers. Ces structures sanitaires sont intégrées dans d’environnement urbain des Yvelines, dans des locaux privés que l’ADDY met à disposition de ses patients pour effectuer leur dialyse dans les meilleures conditions de proximité, de confort, et de sécurité. Ces locaux d’habitation aménagés ont obtenu la conformité sanitaire par l’ARS depuis 2007. Les UAD font l’objet d’arrêtés municipaux d’établissements recevant du public après avis favorable des commissions départementales de secours et d’incendie.

LIAISONS ORGANIQUES

L’ADDY a signé des conventions de coopération avec le CHPE pour la dialyse en Centre Lourd, qui comporte les obligations respectives d’information des malades concernant les différentes modalités de dialyse.
Le centre de repli de l’ADDY est le CHPE et toutes ses structures de médecine, chirurgie et réanimation. Les modalités de repli temporaire ou définitif et de transferts sont précisées dans cette convention.

L’Unité de Viroflay a historiquement pour ses malades un centre de repli à l’hôpital Ambroise Paré. L’ADDY a renouvelé cette convention, et une convention a aussi été conclue avec le CHPE. Selon leur équipe néphrologique d’origine les patients de cette Unité ont le libre choix de leur centre de repli.

L’ADDY est engagée dans la lutte contre les infections nosocomiales au sein d’un CLIN autonome et d’une EOH (équipe opérationnelle d’hygiène) qui vérifie l’application des procédures d’hygiène et de bio nettoyage dans les Unités.
L’ADDY est représentée au CLUD du CHPE par un infirmier référent pour la prise en charge de la douleur.
L’ADDY est engagée par contrat au « bon usage des médicaments » auprès de l’ARS-Île de France.
L’ADDY a créé une CDU (Commission des Usagers) qui complète la participation des usagers à la marche de l’Association et leur permet de présenter leurs réclamations et suggestions par l’intermédiaire d’un délégué. Ces représentants des Usagers peuvent visiter les Unités ou être contactés par l’intermédiaire des Néphrologue, de la Directrice ou par courriel.

L’ADDY est certifiée par la Haute Autorité de Santé, sans réserves ni recommandation

PRISE EN CHARGE ADMINISTRATIVE ET MEDICALE

Tous les malades de l’ADDY sont pris en charge financièrement par son service de compatibilité- facturation. Tous les malades doivent être en rège de leurs cotisations sociales et avoir une prise en charge par une caisse d’assurance maladie ou une assurance privée.
La prise en charge médicale des patients de l’ADDY est confiée à l’équipe médicale de Néphrologues du CHPE. Un Néphrologue assure les visites dans les Unités. La visite du médecin doit être annoncé et prévue, afin de préparer les documents à signer : ordonnance, feuilles de prescription, documents administratifs et médicaux divers.

La visite sur place permet au médecin de veiller au respect de prescriptions médicales et de les adapter, de s’informer de modifications cliniques ou biologiques, de prendre en compte les incidents ou accidents intercurrents, de surveiller le fonctionnement de l’abord vasculaire, et de prescrire les examens complémentaires pertinents.
En aucun cas l’examen clinique complet et le traitement de pathologies extra- rénales complexes ne seront effectués au sein de l’Unité d’autodialyse qui n’est pas un cabinet médical.
Le néphrologue et les Infirmières renseignent le dossier médical unique informatisé qui est accessible via Internet par l’ensemble des personnels soignants de l’ADDY et du centre de repli. Les patients sont informés de l’informatisation des Unités et de la participation de l’ADDY au registre national des insuffisants rénaux (DIADEM)

Le médecin responsable des malades de l’ADDY doit prendre connaissance la qualité de l’eau de dialyse et prévenir les services techniques et le CLIN en cas d’anomalie. Ils décident ensemble de la conduite à tenir selon les protocoles « de l’eau de dialyse » validées par le CLIN de l’ADDY.
Le médecin, et les infirmières doivent connaître tous les protocoles de l’ADDY, et savoir où les trouver.

RÉGLEMENT INTERIEUR COMMUN AUX UNITÉS D’AUTODIALYSE

PRISE EN CHARGE INITIALE, ORIENTATION

Les Unités d’Autodialyse sont des structures sanitaires de soins de proximité.
Les malades sont dirigés vers la structure la plus proche de leur domicile ou de leur lieu de travail.
La modalité d’Autodialyse choisie par le malade et son Néphrologue est prioritaire par rapport au site géographique (décrets de 2002).
Lors de sa période d’éducation, le malade doit acquérir une autonomie maximale qui lui permette d’effectuer la plupart des gestes techniques de l’hémodialyse de gérer son traitement et ses régimes hydriques et alimentaires. En accord avec le malade, le néphrologue du centre d’éducation et le néphrologue de l’ADDY le choix de la modalité de dialyse est dépendant de la stabilité médicale et de l’autonomie acquise.
Le choix d’un mode de dialyse Hors centre impose l’adhésion volontaire à l’Association pour la Dialyse à Domicile des Yvelines.
La date de transfert vers une structure hors centre est décidée par le Néphrologue en charge de l’éducation en fonction de l’autonomie acquise et des places disponibles

TRANSFERT

Après les premières dialyses en centre et l’éducation thérapeutique, la procédure de transfert d’un malade à l’ADDY est inscrite dans les conventions ADDY-CHPE et ADDY- A. Paré. (APHP).
Il est remis aux malades un livret d’accueil au CHPE et à l’ADDY et un « Passeport autodialyse » comportant les documents utiles comme le Numéros d’appel en cas de problèmes pendant les heures d’ouverture de sa structure et en dehors des heures ouvrables.
Faute de place dans la structure la plus proche un malade peut être dirigé provisoirement vers une structure (raisonnablement) plus éloignée.
L’ADDY fonctionne en réseau. Deux Unités sont accessibles aux Handicapés (temporaires) d’autres sont mieux équipées pour prendre en charge par Unipuncture les fistules temporairement difficiles. Les malades bénéficient de ce fonctionnement en réseau. De même certaines Unités ont des plages horaires élargies qui permettent des dialyses vespérales. À sa demande et après accord du médecin, le malade peut changer d’Unité. De même il peut être transféré dans une autre structure d’Autodialyse pour des vacances, des impératifs professionnels ou familiaux. Pendant les périodes de fermeture d’une Unité pour des travaux d’entretien ou de rénovation ou pendant les périodes de vacance un transfert temporaire doit être organisé. Le fonctionnement en réseau permet à l’ADDY de toujours proposer une solution alternative aux malades pour assurer la continuité des soins. Notamment en cas de défaillance technique prolongée ou d’indisponibilité d’un personnel.
Le repli, en Centre, temporaire ou définitif se réfère aux procédures conventionnelles CHPE-ADDY
La directrice des opérations de l’ADDY est responsable des mouvements de patients entre les différentes structures CHPE ADDY, les Unités de vacances et les centres de transplantations.

TRANSPORTS

Les malades qui le peuvent doivent utiliser leur propre véhicule pour un maximum de liberté. Sinon ils font appel à un taxi (au mieux conventionné) ou un VSL. Les malades sont libres du choix de leur transporteur et peuvent en changer.
Les transporteurs ne doivent pas imposer leurs horaires aux malades.
Le taxi est conseillé car il ne pratique pas le covoiturage des malades qui ne permet pas d’individualiser les horaires et soumet les malades à des contraintes qui ne leur sont imposées.
Le malade doit indiquer lui-même à son transporteur les heures auxquelles il doit le prendre à son domicile ou à son travail, et au retour l’heure à laquelle il sortira de l’Unité d’autodialyse. (Et non pas de la fin de la dialyse) Il faut le temps de comprimer, de se peser de se rhabiller de récupérer avant de sortir.

RÈGLES DE BIEN VIVRE DANS LES COPROPRIÉTÉS

Dans les résidences en copropriété, il est interdit de stationner sur les parkings privés des résidents. Il y a sur tous nos sites assez des places de parking  » visiteurs » ou de places libres disponibles à proximité. À Chatou et à Viroflay, une place « handicapé » est réservée à ceux qui ont la carte de parking « handicapés » (attention aux enlèvements en cas d’oubli).

À l’UAD Beauregard des barrières commandées par téléphone donnent accès à la résidence. Les patients qui utilisent leur propre voiture peuvent demander une télécommande. Celle ci devra être restituée en cas de départ de l’UAD. En aucun cas cette télécommande ne doit être confiée à des ambulanciers, VSL, ou taxi.
L’ADDY ne saurait être responsable du mauvais comportement des transporteurs, ni des malades et se réserve le droit de faire appel aux forces de police ou aux gardiens.
Il est interdit aux transporteurs de pénétrer dans les Unités d’Autodialyse. Exceptionnellement, avec l’autorisation de l’Infirmière ils peuvent attendre dans la salle d’attente dans les unités qui en disposent. (Arcades, Impressionnistes, Viroflay). Ils ne doivent pas stationner dans les parties communes, ni gêner les voisins de l’Unité.
En cas de repli au centre ou de consultation ou d’examen complémentaires c’est le transporteur habituel du malade qui doit être appelé en priorité.

LES LOCAUX

Les Unités d’Autodialyse sont des structures sanitaires autorisées par l’ARS.
Les Unités d’autodialyse de l’ADDY ont été reconnues conformes par l’ARS.
Les locaux des Unités d’Autodialyse sont exclusivement réservés à cette activité.
Les locaux sont privés et mis à la disposition des malades pour effectuer leur traitement. En aucun cas ils ne sont ouverts au public.
L’accès des locaux est interdit à toute personne étrangère à l’ADDY. Les personnes autorisées à y pénétrer doivent être identifiées. Exceptionnellement un proche du patient ou un personnel non soignant peuvent être autorisés à pénétrer brièvement dans les locaux, après avoir prévenus les autres patients dialysés
Les malades ne doivent pas pénétrer dans les locaux en l’absence d’un membre du personnel de l’ADDY.
Toute personne étrangère à l’ADDY doit être accompagnée pour pénétrer les locaux d’un membre du personnel.
Les clefs ne doivent jamais être confiées ou dupliquées pour des personnes étrangères au service.
Les Installations domestiques et techniques doivent êtres respectées par tous les Utilisateurs.
Il est interdit de les modifier sans autorisation de la direction.
Toute dégradation devra faire l’objet d’un rapport écrit qu’elle soit accidentelle ou intentionnelle.
Les Installations techniques de l’Unité sont surveillées par l’infirmière. Elles sont entretenues par le service technique.
Les générateurs sont mis à la disposition des malades qui doivent en prendre le plus grand soin.
Les générateurs sont entretenus et révisés selon un contrat d’entretien.
Un vestiaire est aménagé dans chaque Unité avec des casiers individuels. Il doit être correctement rangé. Il est conseillé de ne pas laisser dans le vestiaire des objets de valeur. Les malades ne doivent pas laisser leurs affaires personnelles dans le vestiaire en dehors des jours de dialyse. L’ADDY décline toute responsabilité en cas de vol ou de dégradation.

Les cartons et emballages ne doivent pas être déposés dans les parties communes des copropriétés mais déposés dans les containers spécifiques. Les DASRI (déchets à risque infectieux) doivent obligatoirement rester dans l’unité jusqu’à leur prise en charge par la logistique de l’ADDY pour rejoindre le centre de traitement.

L’HYGIÈNE: EST UNE PRIORITÉ

Chaque Unité dispose d’un lave main spécifique à la disposition des malades pour le lavage des mains. L’hygiène de base comporte le lavage des mains et des avants bras avant toute manipulation de matériel et le branchement. Avant et après chaque acte de soins les patients sont invités à procéder à une friction avec un soluté hydro alcoolique. L’infirmière est chargée de veiller au respect de ces procédures de branchement /débranchement et d’hygiène qui font partie du programme d’éducation et de l’entraînement.
Le malade peut revêtir pour sa dialyse la tenue de son choix. Il est conseillé une tenue confortable et aux manches assez amples pour ne pas gêner l’accès à l’abord vasculaire. Ces tenues doivent être lavées régulièrement.

 

LES RÈGLES DE VIE DANS L’UNITÉ

Comme dans toute structure sanitaire il est formellement interdit de fumer.
Il est interdit d’apporter ou de boire des boissons alcoolisées sauf en cas de festivités prévues et organisé par le personnel soignant. Et dans tous les cas avec modération et avant ou pendant la dialyse.
Un espace alimentaire est aménagé dans chaque Unité. Il permet de préparer des petits déjeuner et collation et de réchauffer des plats préparés. Il est interdit de préparer des plats cuisinés et d’une manière générale de faire la cuisine. Les plats à réchauffer ne doivent pas dégager des odeurs qui pourraient déranger les autres malades.
Il est interdit d’entreposer des denrées alimentaires dans le réfrigérateur destiné au médicament, vice-versa.
Les malades ont accès à toutes les installations de l’Unité sauf à celles qui comporte des locaux réservés aux personnels.
Les malades ont accès à la réserve pour préparer les fournitures médicales consommables.
Ils ont accès à la salle de traitement d’eau pour prendre connaissance des paramètres de traitement d’eau et des résultats des analyses s’ils le désirent.
En aucun cas ils ne sont autorisés à pratiquer eux même ces analyse ni à toucher aux installations de traitement d’eau.
Toutes les Unité d’autodialyse de l’ADDY disposent d’une connexion Internet en wifi. Les clefs de sécurité de connexion confiées aux patients ne doivent pas être communiquées à l’extérieur.
Les malades doivent utiliser leur ordinateur ou tablettes personnels. Ils ne doivent en aucun cas consulter ni utiliser l’ordinateur de l’Unité réservé au personnel soignant.

 

FONCTIONNEMENT

Les unités d’autodialyse fonctionnent les lundi mercredi et vendredi. Un décalage peut être proposé aux patients pour les fêtes de fin d’année ou en cas de problème technique ayant empêché les dialyses un jour habituel. Les heures d’ouverture peuvent être modifiées selon le nombre de malades à prendre en charge ou des disponibilité en personnel. Une Unité peut être fermée en période de vacances, ou de travaux techniques ou de rénovation. Dans ce cas les patients sont transférés temporairement dans l’unité la plus proche.

HORAIRES D’OUVERTURE

Les Arcades 7 heures 30 /19 h 30
Beauregard 7 heures /19  heures
Les Impressionnistes 7 heures /19 heures
Les Templiers 7 heures 30 /22 heures 30
UAD Viroflay 6 heures 30/ 18 heures 30

HORAIRES DES DIALYSES

  1. Aux Arcades (Autodialyse simple) ou aux Impressionnistes et à Viroflay (Autodialyses mixtes) le générateur est exclusif au malade et disponible durant toute la durée de l’ouverture de l’Unité. Le malade choisit son horaire de dialyse en accord l’infirmière afin que celle-ci soit disponible. Il avertit celle-ci en cas de changement.
  2. En « Auto dialyse assistée » Les horaires se répartissent en deux séances : une le matin ; l’autre l’après midi. Des branchements échelonnés sont indispensables pour que la ou les infirmières soient disponibles. Les arrivées doivent être échelonné en conséquence. La séparation entre les deux séances doit être assez nette pour permettre un bio-nettoyage (voire protocole) du fauteuil, des surfaces des générateurs et la stérilisation obligatoire des générateurs entre chaque dialyse.

La liberté de plage horaire doit être en partie préservé par étalement des heures d’arrivée. Les horaires sont fixés en accord avec l’infirmière.

DURÉE DE DIALYSE

La durée des dialyses est une prescription médicale. La plupart des générateurs de l’ADDY permettent au malade de surveiller que l’objectif de quantité de dialyse est obtenu (KT/V). Il est possible de moduler les heures de dialyse dans un objectif hebdomadaire et en fonction des prises de poids.
En cas de retard d’arrivée important dans l’Unité, l’infirmière se réserve le droit de terminer la dialyse à l’heure de fermeture de l’Unité et d’adresser le malade en soirée ou le lendemain au centre de repli pour terminer sa dialyse. Le médecin de l’ADDY ou du centre de repli doit être averti de cet incident.

PLACES DE DIALYSE

En autodialyse simple : la place du malade est définie par celle de son générateur. Toutefois elle peut être modifié en cas de problème technique. Temporairement le générateur peut être attribué, aux heures d’absence du malade à un vacancier ou un malade d’une autre Unité pour des problèmes techniques.
En autodialyse assistée : il n’y a pas de place réservée. L’infirmière décide des places en fonction des heures d’arrivée. Toutefois il est conseillé de définir un schéma  » habituel », mais qui n’est pas opposable en cas de modification.

DÉROULEMENT DE LA DIALYSE

Tout acte de dialyse entraîne la responsabilité propre du prescripteur.
En Autodialyse, les malades prennent en charge la réalisation de celle-ci avec l’aide de l’infirmière.
Le jour de sa dialyse, le patient arrive à l’heure convenue avec l’infirmière. Il peut en cas de modification avertir l’infirmière par téléphone de son heure d’arrivée

LES RÈGLES DU BIEN VIVRE ENSEMBLE DANS L’UNITÉ

Le patient devra se présenter dans une tenue correcte, propre et décente.
Il devra faire preuve de politesse et de civilité tant vis-à-vis des autres patients que du personnel soignant.
Les propos insultants grossiers ou racistes sont interdits. Les propos sexistes ou le harcèlement de toute nature entraînent l’exclusion du patient.
Il est interdit de formuler en public des critiques à l’encontre des Médecins et personnels de l’ADDY. Toute remarque concernant des personnes physiques doit être faite personnellement au Président. En ce qui concerne les remarques sur les incidents, ou dysfonctionnement de l’Unité, le malade peut en faire part à son infirmière. En cas d’incompatibilité d’humeur entre certains malades, ou certains membres du personnel, le Président et la Directrice des Opérations sont seuls habilités à prendre des mesures curatives.

En aucun cas les malades ne doivent revendiquer une infirmière attitrée ou préférée pour les aider au branchement débranchement.
Il est permis de se servir de téléphone portable. Sur demande et exceptionnellement le malade peut téléphoner brièvement avec l’appareil sans fil de l’UAD.
Le jour de sa dialyse, le patient arrive à l’heure qui lui aura été indiquée.
Il se pèse, note son poids. Le poids de référence (« poids sec ») est celui de la balance de l’Unité qui est vérifiée par un organisme extérieur à l’exclusion de tout autre balance personnelle.

Que ce soit en autodialyse simple ou assistée, le malade doit être capable de préparer son matériel et de monter son générateur avec ou sans aide. Il peut procéder à la programmation des paramètres de sa dialyse (Ultra filtration, durée, Na). L’infirmière doit entretenir et améliorer l’autonomie acquise en éducation et faire participer au maximum le malade aux gestes techniques et à la gestion de son régime et de ses traitements.
En autodialyse simple, la participation du malade comporte la gestion de son générateur : vérifications, montage, réglages et programmation, démontage, nettoyage et stérilisation. Branchements et débranchements avec l’aide de l’infirmière pour respecter strictement les procédures d’hygiène standard et celles de l’ADDY concernant le branchement.
En Autodialyse, assistée l’aide de l’infirmière est modulée selon l’autonomie du malade et ses possibilités.
En Autodialyse assistée, la stérilisation du générateur après chaque séance est assurée par l’infirmière. Avant de monter sa machine le malade doit s’informer de la réalisation de cette stérilisation. Les générateurs comportent obligatoirement la trace de la dernière stérilisation.
Dans tous les cas l’infirmière doit entretenir et développer l’autonomie des patients.
Ces principes de base qui sont ceux des décrets de septembre 2002 doivent êtres modulés en fonction des possibilités physiques et intellectuelles de chacun et de la disponibilité de l’infirmière. Des impératifs d’horaires professionnels ou familiaux, des handicaps physiques temporaires ou prolongés justifient un aide supplémentaire.
Le malade est responsable de sa pesée et de la tenue de son cahier de dialyse. Il a accès librement à la copie de son dossier médical et de ses examens biologiques. Il est interdit de consulter des documents concernant le service ou d’autre malades.

RESPECTER LE VOISINAGE, ÉVITER LES NUISANCES SONORES

Les Unités d’autodialyse Hors centre d’inscrivent dans des copropriété ou dans des ensembles pavillonnaires. Depuis 35 ans les Unités de l’ADDY sont biens acceptées dans leur environnement. Pour que cela dure il faut entre autre éviter toute nuisance sonore.

Les télévisions sont munies d’écouteurs individuels. En cas de dysfonctionnement de ceux-ci, il est possible avec l’accord des autres patients de mettre le son de l’appareil à condition de ne pas entraîner de nuisances sonores pour le voisinage. De même l’utilisation de radio, de lecteurs de DVD ou d’ordinateurs doivent êtres écoutés avec des casques individuels. Toute nuisance sonore est interdite. Les alarmes des générateurs sont réglées pour ne pas gêner le voisinage.
Plus généralement les conversations et les échanges entre patients et personnels doivent rester discrètes et ne pas générer de nuisances sonores.

VISITES : Avec l’autorisation de l’infirmière et des autres malades la visite d’un membre de la famille est permise. Dans tous les cas elle doit être exceptionnelle et brève.

Quelque soit la modalité de dialyse choisie et son site, ce choix n’est jamais irréversible. Le changement de modalité ou d’Unité doit être motivé. Il peut être temporaire par exemple en cas de complication ou d’hospitalisation

LE RÉGLEMENT INTERIEUR ET LE PATIENT

Les patients et leur famille sont invités à lire le document complet qui est à leur disposition, préalablement à l’admission, au secrétariat du siège social, et qui leur est remis par la Directrice des Opérations dans le « passeport dialyse »
Le patient ou sa famille atteste de la prise de connaissance du document en signant le document annexé.

Une mise à jour du règlement est réalisée en cas de survenue de changements prolongés et significatifs dans les procédures et réglementations.
Cette mise à jour s’effectue notamment à l’occasion :

  • D’une extension et/ou d’une modification des installations.
  • Du recrutement d’une nouvelle catégorie professionnelle.
  • De la constatation d’une inadéquation entre le fonctionnement du service et de nouvelles orientations de la direction de l’établissement.
  • De recommandation des certifications
  • Des recommandations du CLIN-EOH
  • Les modifications doivent faire l’objet d’une communication aux adhérents, aux personnels et le CDU.

ADMISSION

Elle est décidée par un néphrologue de l’équipe médicale et organisée par la directrice des opérations de l’ADDY. Les conditions et les démarches sont à consulter sur la page admission

Vous souhaitez nous contacter: